mercredi 4 mars 2020

Parcours poétiques du Berger Albert, Hubert Blond (L'édition à façon, 2012)



Pour les amateurs d'art brut, de pierres sèches et d'enquêtes "littéraires", mais pas seulement. Car il est aussi question ici de solitudes immenses, de paysages sublimes (la montagne de Lure), d'un monde englouti, d'amours impossibles et de rêves éperdus... Bref, un magnifique portrait d'un presque anonyme que tout destinait à tomber dans l'oubli.

mardi 24 décembre 2019

Vous êtes de la famille ?, François-Guillaume Lorrain (Flammarion, 2019)



Il ne faut pas se raconter d'histoire : on cherche souvent à lire celles que l'on aurait aimé écrire. Surtout si l'auteur a eu le courage d'aller au bout d'un rêve ou d'une idée que l'on a eu(e) un jour, sans avoir la volonté suffisante pour en suivre le fil. 

Ici, François-Guillaume Lorrain réalise - et avec quel talent - un de ces rêves qui consiste à remonter le temps pour rendre hommage aux anonymes et s'attaquer à l'oubli. En l'occurrence, en menant une enquête improbable et pourtant nécessaire née de la rencontre avec l'une de ces nombreuses plaques commémoratives qui célèbrent un(e) inconnu(e) au détour d'une rue. Car, qui n'a jamais souhaité en savoir plus sur le destin qui a valu à elle ou lui d'avoir cette marque publique d'attention ? Même si, année après année, plus nombreux sont ceux qui passent devant sans même la remarquer...

François-Guillaume Lorrain, lui, n'a ni la mémoire courte ni froid aux yeux car c'est dans une véritable aventure qu'il s'est lancé avec ce récit-enquête. En détective et en écrivain qui ne recule pas face à un sujet pourtant sans limite, un véritable gouffre aspirant. On est ici entre le célèbre Le Monde retrouvé de Louis-François Pinagot d'Alain Corbin et Leïlah Mahi (1932) de Didier Blonde : c'est dire si l'on se sent en bonne compagnie avec cet écrivain qui ne craint pas non plus les fantômes et, mieux encore, va à leur rencontre. Bref, un livre envoûtant qui respire la curiosité pour l'Histoire, la "grande" comme la "petite", autrement dit pour les détails les plus anodins du quotidien et pour l'existence dans ce qu'elle a de plus mystérieux.

samedi 23 mars 2019

Voici des ailes, Maurice Leblanc (Phébus, 1999)


Voici des ailes. Il n'est de titre plus beau, ni de livre plus à l'image de son titre. Le lire, c'est avancer à la vitesse même de l'histoire, des dialogues, des tours de roue des personnages. Un livre léger comme l'air, en apesanteur.